Le lac de Oô

A quelques kilomètres de la commune de Bagnères de Luchon, il y a une autre commune nommée Oô. Cette dernière dispose sur son territoire d’un lac portant le même nom. Il est situé à 1 507 m d’altitude. Autrefois, on l’appelait Lac de Séculéjo. Il a pris son nom actuel vers le XIXe siècle. Il fait partie des groupes de lacs des Pyrénées. Sa surface est de 42 ha et sa profondeur est de 67 m. C’est une étendue d’eau d’origine glaciaire. Sa partie qui touche le barrage est artificielle. L’ensemble assure l’alimentation de la centrale hydroélectrique d’Oô d’une puissance de 30 MW. Il est traversé par la Neste d’Oô.

Bref historique sur le lac

A travers des publications faites par le professeur Nérée Boubée, on a pu constater qu’il s’est particulièrement intéressé à ce lac et ses paysages environnants depuis des années. En 1831, il a sorti l’ouvrage intitulé « Promenade de Bagnères au lac d’Oô », étude de la vallée du Larboust. En 1832, on a retrouvé l’ouvrage « Relation des expériences physiques et géologiques faites au lac d’Oô ». Il contient l’itinéraire du naturaliste de Bagnères de Luchon au lac. En 1845, le livre « Bains et courses de Luchon » est sortie. Il s’agit d’un guide pour courses et promenades. Et en 1856, « Souvenir obligé de Luchon » a été édité. Il contient tout ce qu’on doit voir à Luchon et ses environs avec le livret du musée. En 1921, on a inauguré le barrage.

Comment accéder au lac ?

Le lac d’Oô figure dans la liste des éléments touristiques les plus intéressants des Pyrénées. C’est aussi un haut lieu de la promenade pyrénéenne. Il dispose d’une cascade de 275 m qui attire principalement les visiteurs. Pour ceux qui ont envie de séjourner un week-end ou quelques au bord de ce plan d’eau, on peut faire une réservation au refuge Auberge du lac d’Oô.
Depuis les Grandes d’Astau où s’achève la petite route qui remonte la vallée d’Oô, on prend le sentier GR10. Il permet d’atteindre le lac. Pendant la période estivale, une navette assure la liaison du centre de Luchon et des Granges d’Astau. Si on continue le parcours sur ce sentier, on peut atteindre d’autres itinéraires donc les lacs d’Espingo, Saussat et Portillon.